Sylvie Thénault | L’Algérie française, une construction précaire

Université populaire Paris 14 (UP14) - Cycle Algérie 01

Share

La conquête et la soumission de l’Algérie ont en effet été moins évidentes qu’on ne le croit. Non seulement en raison des résistances algériennes, mais également en raison des hésitations de la politique française. L’assimilation ne l’a emporté qu’avec la IIIe République. Selon Charles-Robert Ageron, cette notion implique qu’il y eut un malentendu entre une conception coloniale excluant les sujets coloniaux et une conception métropolitaine qui, au contraire, les incluait.

La précarité de la situation coloniale algérienne tient aussi aux multiples inégalités qui marquaient la société : juridiques, politiques, économiques et sociales.

S’il est absurde de dire que la guerre d’indépendance a commencé en 1830, ce tableau des inégalités de la société coloniale algérienne permet néanmoins de comprendre en quoi cette situation instable ne pouvait durer, en dépit de l’inconscience des Français d’Algérie qui n’en avaient qu’une vision partielle.

Sylvie Thénault retrace presque un siècle d’histoire coloniale Française Algéroise et des multiples raisons qui mèneront l’Algérie au soulèvement indépendantiste.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

e95d84313e05b88b9c1cdc4182d9a5aeUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU