FASTI | Quel espoir de paix pour le peuple en Centrafrique ?

FASTI

Share
Extrait de l’article de Médiapart  – Toi, président de la «FrançoisAfrique»

La « France Afrique » avait déjà été décrétée morte, on s’en souvient, sous Sarkozy. Elle devait être achevée sous l’ère Hollande. L’un et l’autre ont bien dû rigoler en déclamant leurs promesses électorales. « Présider la République, c’est ne pas inviter de dictateurs en grand appareil à Paris », avait dit, l’air solennel, le candidat Hollande lors de son discours du Bourget en janvier 2012. Mauvaise blague. Les 6 et 7 décembre dernier, dans l’élan de l’intervention militaire française en Centrafrique, s’est tenu le sommet « Paix et sécurité en Afrique ». Paris, conservant son statut de quartier général colonialiste, a ainsi, regroupé une quarantaine de chef d’Etats africains, parmi les quels nombre de dictateurs adoubés voire bichonnés par l’Etat français : Idriss Deby pour le Tchad, Faure Gnassingbé pour le Togo, Ali Bongo pour le Gabon… La liste est longue et témoigne que politiquement, économiquement et militairement, la France garde les mêmes ambitions…

…On le voit, les relents colonialistes sont tenaces au-delà des commémorations et des belles intentions. Une partie de la classe politique française semble n’apprécier les immigrés que lorsqu’il s’agit de les exploiter ici et de les dépouiller là-bas. Le militant indépendantiste et anticolonialiste Frantz Fanon écrivait déjà en 1956, dans son ouvrage Pour la révolution africaine, que le « racisme n’est qu’un élément d’un plus vaste ensemble : celui de l’oppression systématisée d’un peuple », soulignant ainsi le rapport entre racisme et colonialisme.

Depuis le monde a changé, et pas toujours comme on était en droit de l’espérer. Une chose est certaine au moins : en Centrafrique comme ailleurs, soutenue ou non par la communauté internationale, la solution est d’abord africaine, et les troupes militaires françaises doivent maintenant partir de ce continent.

 Lire l’article complet (abonnement requis)

FASTI | Quel espoir de paix pour le peuple en Centrafrique ?

Pour télécharger un fichier, faite un clic droit dessus puis sélectionnez “enregistrer la cible du lien sous”

Pour télécharger la conférence complète, cliquer sur l’icône flèche rouge plus bas

  1. Yanis Thomas
  2. Isabelle Romain Vackat
  3. Débat (1/3)
  4. Débat (2/3)
  5. Débat (3/3)


Share
41ab6264c34ae9e67aa67aa47dd73358111111111