Les Rencontres Déconnomiques 2016 | Christelle de Crémiers / Dominique Bourg

Après le « succès » de la COP 21, les plus naïfs pensaient que l’humanité accostait sur les berges d’une nouvelle civilisation construisant des rapports apaisés avec la nature, l’homme et l’écologie. Sept mois plus tard, que pouvons-nous constater ? Non seulement la trajectoire qui nous mène inexorablement à l’abîme n’a connu aucune inflexion, mais au contraire l’exploitation des richesses naturelles s’est considérablement amplifiée pour le profit d’une minorité de plus en plus restreinte d’oligarques. Et lorsque des pays s’efforcent de mettre en place des politiques favorables à l’environnement, les règles du commerce international ruinent avec acharnement tous leurs efforts.
Alors que se pose aujourd’hui avec une acuité sans pareille la question des limites des ressources de la planète, nous voyons gonfler l’énorme déferlante du néolibéralisme. Le temps des précautions oratoires est donc révolu, il convient de nommer les choses pour permettre au citoyen de débusquer tout discours de propagande et d’engager la révolution démocratique. Car l’économie pratiquée par les orthodoxes remplit une fonction précise : asseoir scientifiquement des mensonges. Le néolibéralisme a permis à une nouvelle génération de jeunes propagandistes d’occuper les médias dominants. Ces nouveaux idéologues renouvellent le langage, plus jeune, mais les concepts sont immuablement les mêmes,alors que les vieux routiers tel que François Lenglet restent les maîtres de la désinformation.
Les Déconnomistes

Christelle de Crémiers  – Tout doit-il avoir un prix ?

Suivant la logique du marché et de la propriété, de nombreux chercheurs se sont attelés à la tâche de donner un prix à la nature. L’INRA a ainsi évalué l’activité pollinisatrice des insectes à 153 milliards d’euro. À l’image de la bourse du carbone, de nouveaux produits financiers sont apparus, basés sur des espèces en voie de disparition, des forêts…

À l’heure du défi climatique, cet engouement pour l’évaluation monétaire du vivant interroge le citoyen qui se serait retranché derrière les lois du marché.  Monétarisation, financiarisation.

Conférence

Audio

Dominique Bourg  – La transition numérique au service de la transition écologique

Le décalage entre la situation économique et politique d’un côté, et, de l’autre, le discours dominant, politique   tout   particulièrement, décalé, ignorant les bouleversements en cours. La croissance ne tient plus aucune de ses promesses depuis au moins deux décennies, elle se   tasse irrémédiablement, peut-être   avant   de plonger ; pour un temps encore la numérisation de l’économie devrait détruire en masse des emplois. La réforme du contrat de travail paraît bien dérisoire dans une telle conjoncture. Seule une réforme radicale de notre organisation et de certains de nos réflexes mentaux nous permettra de transformer en opportunité une situation qui devrait autrement tourner au drame.

Conférence

Audio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

7ecc97b4986f96aca207edf6029589a2IIIIIIIIIIIII